Collège VIVIAN MAIER - SAINT-BONNET-EN-CHAMPSAUR
Saint Bonnet en Champsaur
 

Spectacle Danbé

mercredi 5 avril 2017, par ARBAUD Ludovic

Les élèves de 3eme du collège ont assisté au spectacle Danbé de la compagnie Cie (Mic)zzaj au théâtre de la Passerelle à Gap. Texte Aya Cissoko & Marie Desplechin, Création musicale et sonore Pierre Badaroux & Laurent Sellier. Avec Olivier Kryger, voix parlée.
Ils nous livrent leurs impressions :

Le combat d’Aya

Le mercredi 8 mars, les élèves de 3°A et de 3°D sont allés voir une pièce originale, au théâtre de la Passerelle à Gap, intitulée "Danbé"

Cette pièce raconte l’histoire d’Aya Cissoko, une jeune fille d’origine malienne, qui a perdu son père et sa sœur dans un incendie criminel alors qu’elle était encore enfant. Elle perd également son petit frère quelques mois plus tard. Elle décide d’évacuer sa douleur et sa tristesse dans la boxe française. Elle devient au fur et à mesure du temps passionné par ce sport et elle parvient alors à remporter le titre de championne du monde en 1999.
Ce spectacle est particulier car on est assis par terre, au même niveau que les comédiens. La comédienne ne ressemble pas à Aya Cissoko, on peut plutôt parler de narratrice. Elle raconte l’histoire d’Aya Cissoko dans les moindres détails, d’une manière douce et poétique. C’est avant tout un spectacle d’écoute, où l’on n’a pas besoin de regarder pour se plonger dans l’histoire. Pour cela, il nous faut un casque sur les oreilles, ça ressemble à un spectacle musical.
Nous avons bien aimé ce spectacle car il était très original et touchant à la fois. L’histoire d’Aya Cissoko est très intéressante à écouter et elle était aussi très émouvante. De plus, nous sommes allés voir ce spectacle le 8 mars, c’est-à-dire le jour de la journée du droit des femmes. Nous trouvons que c’est un très bel hommage puisqu’Aya Cissoko nous raconte comment elle a combattu le sexisme lors des entraînements de boxe. Elle dénonce aussi le racisme auquel elle a fait face lorsque les commentateurs sportifs la présentaient comme n’étant pas française mais d’origine malienne à cause de sa couleur de peau. Ce spectacle est donc une découverte théâtrale mais aussi un moyen de dénoncer les discriminations présentes dans la société.

Cherine et Tifaine

De l’émotion plein les oreilles

Regardez une pièce de théâtre hors du commun, où la compagnie (Mic)zzaj vous raconte dans un casque audio l’histoire incroyable et émouvante d’Aya Cissoko.

Cette pièce de théâtre intitulée « Danbé » (dignité en malinké) n’est pas une pièce ordinaire. Vous n’êtes pas assis sur des fauteuils mais directement sur la scène, sur des coussins. Devant vous se trouve la narratrice et sur les côtés les musiciens. L’histoire vous est racontée à travers un casque audio pour permettre des jeux de sons et pour que le spectateur soit plus attentif à ce qui se passe. La lumière fait, elle aussi, partie de la réussite de ce spectacle : en fonction du moment de l’histoire, la luminosité de la salle s’assombrit ou bien, au contraire, s’éclaircit.

Aya Cissoko est une jeune fille née à Paris, elle est fille d’immigrés maliens. Tout se passe bien dans sa famille jusqu’au jour où un incendie volontaire est déclenché dans son immeuble. Elle y perd sa petite sœur Massou ainsi que son père Sagui. La tradition malienne veut que sa mère, elle et ses deux autres frères retournent au Mali. Massiré sa mère s’y oppose et décide d’élever ses enfants seule en France. Mais, quelque mois après la perte de son père et de sa sœur, le petit frère d’Aya décède d’une méningite. Aya, bouleversée par les événements, trouve refuge dans la boxe afin d’exprimer sa colère et sa tristesse contre le « Drukuru » (le malheur en malinké).

Le fait que l’histoire nous soit racontée dans un casque audio nous permet d’être plus attentifs au spectacle, on pourrait croire qu’on nous murmure l’histoire à l’oreille. Pendant le spectacle, on a l’impression d’être dans un autre monde. L’histoire est émouvante et elle fait réfléchir au racisme et au sexisme qui peuvent encore être présents en France car Aya fait part de ses difficultés à s’intégrer dans la société et dans le monde de la boxe à cause de son sexe et de sa couleur de peau. En conclusion, nous pouvons dire qu’Aya Cissoko est un exemple de courage et de dignité.

Maël et Nathan


Voir en ligne : bande Annonce du spectacle

 
Collège VIVIAN MAIER - SAINT-BONNET-EN-CHAMPSAUR – 7 AVENUE DE MERLY - 05500 Saint Bonnet en Champsaur – Responsable de publication : Sophie Claudel, Principale
Dernière mise à jour : jeudi 26 janvier 2023 – Tous droits réservés © 2008-2023, Académie d'Aix-Marseille